Porcimauges Beaupreau 49

Abattage chevreaux


La viande de caprin est une production agricole résultante de l'élevage du chevreau à la chèvre
Nous proposons une prestation d’abattage des caprins ; du chevreau à la chèvre pour les éleveurs du Maine et Loire et des départements limitrophes. La transformation en caissettes est la principale destinée des animaux pour la vente directe.
Nous pouvons également acheter des chevreaux pour l’abattage et la vente aux bouchers/charcutiers pour leur découpe ou bien les collectivités.
Grâce à un petit outil nous pouvons garantir la traçabilité des porcs amenés par l’agriculteur.
Petite histoire :
Petit de la chèvre, le chevreau est généralement abattu entre 6 semaines et 4 mois après la période des mises bas. Les femelles, elles, sont réservées pour la production de lait.
Le lait justement est ce qui confère à la viande du jeune chevreau toute sa délicatesse et son moelleux. A noter qu'un petit nourri exclusivement au lait maternel, et non aux poudres alimentaires, sera plus savoureux, sa chair plus grasse et raffinée. Pour les amateurs de saveurs prononcés, certains éleveurs font brouter leurs bêtes, et obtiennent une viande bien plus prononcée que celle du chevreau de lait. C'est logiquement dans le Poitou-Charentes, région d'élevages caprins par excellence, que l'on trouve la plus grande production de chevreaux.
Consommé à l'origine lors des grandes fêtes religieuses, et notamment à Pâques, le chevreau a quelque peu été laissé sur le bord de l'assiette, à l'image de la chèvre que l'on ne consomme quasiment plus aujourd'hui.
Presque davantage utilisé en maroquinerie (gant, manteaux) qu'en cuisine, le chevreau garde toutefois de nombreux amateurs, qui le considèrent plus que jamais comme une viande d'exception.
Fondante et douce quand l'animal est très jeune (6 semaines), passés 3 mois la viande de chevreau, également appelé cabri, a tendance à se raffermir, tout en gagnant une saveur nettement plus marquée.
La dégustation :
Jeune, le chevreau est exclusivement nourri au lait, ce qui donne à sa chair blanche une texture moelleuse et un goût assez fin, légèrement lacté, proches de ceux de l'agneau de lait. En revanche, après qu'il ait été sevré et nourri à l'herbe, sa saveur et sa couleur deviennent plus prononcés. Certains la rapprochent alors d'une chair de gibier. A chacun sa préférence. Moins populaire qu'à une autre époque, le chevreau est en partie désavoué par des consommateurs le trouvant tantôt trop fade, tantôt trop franc.
(Source : journal des femmes).